Le coléoptère privé de nourriture peut-il survivre ?

J’avoue, l’en­vie de tout effac­er m’a tra­ver­sé l’e­sprit ; à quoi bon écrire s’il y a plus de détracteurs que de lecteurs ? À qui écrire par ailleurs dans ce lot d’au­to­mates médis­ants ? Alors reclus, j’ai lu ; encore et encore, des pages et des pages… Quelques mois durant, j’ai avalé les arti­cles de mon heb­do­madaire favori comme un boulim­ique le ferait d’une table gar­nie de religieuses et de divorcés…

J’ai beau­coup ri avec la Chronique du règne de Nico­las 1er de Patrick Ram­baud, quand la prose pré­for­matée des inter­locu­teurs chargés de mon inser­tion me con­ster­nait par sa nul­lité ; j’ai pour­suivi mon étude de la résilience et du repos de l’âme dans le Mur­mure des Fan­tôme de Boris Cyrul­nik ; j’ai lu tant que j’ai pu comme si les livres allaient disparaître…

Et j’ai écris, certes plus sur ce blog jusqu’à ce jour, mais tel un bon citoyen accep­tant ses devoirs et con­nais­sant ses droits, à ceux qui savent, à ceux qui peu­vent, aux tech­nocrates de l’ad­min­is­tra­tion tou­jours, ces bons petits sol­dats de l’op­pres­sion d’É­tat. À ceux-là même qui touchant le pou­voir, ne goû­tent pas la vérité inso­lente et sans fard ; encore moins l’o­rig­i­nal­ité, par déf­i­ni­tion hors norme, et les sen­tiers non bat­tus qui mènent à l’inconnu.

J’ai écris et j’ai tout per­du, dépouil­lé de mon toit et de mes moyens de sub­sis­tance, exploité à l’in­su de mon plein gré par une société idol­â­trant le veau d’or ; exclu pour ne pas en avoir cro­qué, excom­mu­nié car déjà mort une fois et déjà revenu, exfil­tré car emmer­dant haut et fort les bien séants et bien pensants !

Or, même privé de tout, il me reste l’écri­t­ure et la plume, l’imag­i­na­tion et mes fab­u­la­tions… Et encore des lecteurs mal­gré l’hiber­na­tion for­cée et pro­longée ! Comme un pou­voir inex­pugnable, comme un savoir inal­ién­able, l’écri­t­ure comme une arme inoxyd­able… À l’in­star de Bernard Wer­ber, je serais encore riche de cela sur une île déserte !

Bernard Wer­ber explore le temps et nous ramène un doc­u­ment extra­or­di­naire pour la série fic­tion “com­plots esti­vaux” sur Ago­raVox. Le célèbre auteur de la Trilo­gie des Four­mis et du Cycle des Thana­to­nautes qui a par­ticipé au livre “Com­plots cap­i­taux” dirigé par Olivi­er Del­croix, révèle l’incroyable com­plot fomen­té con­tre les livres par une petite caste médi­a­tique pour les “RDV de l’agora”


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.