Le tour de l’amertume…

Le pre­mier tour de l’élection prési­den­tielle aura eu cette année une saveur par­ti­c­ulière.

Celle de l’amertume, pour les “petits can­di­dats” écrasés par le quatuor dom­i­nant des vingt dernières années : PS, UDF, UMP, FN. Celle de la décep­tion encore, hormis peut-être à la Ligue com­mu­niste révo­lu­tion­naire qui, par la grâce du vote utile, devient en un soir la cinquième force poli­tique du pays, loin devant le Par­ti com­mu­niste et les Verts, pour­tant tous deux anciens par­tis de gou­verne­ment. Celle de l’espoir enfin, de voir les citoyens pren­dre en main leur des­tin et s’intéresser de plus près à la res pub­li­ca, la chose publique, tout autant qu’à la poli­tique, la vie de la cité.

Sur l’agglomération char­traine, les résul­tats de ce pre­mier tour dif­fèrent peu du nation­al, excep­té à Mainvil­liers où la can­di­date du PS devance celui de l’UMP et au Coudray, où le can­di­dat UDF devance la social­iste. L’affaiblissement du FN est par­ti­c­ulière­ment remar­quable, même si celui-ci reste proche des 10 %, notam­ment dans les com­munes ayant un fort taux de loge­ments soci­aux. La palme du civisme revient à la com­mune de Cham­phol, dont 88,4 % des électeurs ont été aux urnes ce dimanche.

Le “bon­net d’âne” revient quant à lui à Lucé, où seuls 77,6 % des inscrits se sont déplacés.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.