Pour faire de la poésie sans en avoir l’air…

L'Écho des Maux

« Pour faire de la poésie sans en avoir l’air… », poème issu d’un cours sur les ate­liers d’écri­t­ure.

Pour faire de la poésie sans en avoir l’air…

Écrire d’abord quelques mots
quelques phras­es, quelques sons
sur une feuille

La découper ensuite
en tout petits morceaux
et mélanger les let­tres

Écrire en gros car­ac­tères
puis écrire plus petit

Retourn­er les U
dédou­bler les V
s’es­say­er à l’alle­mand
pren­dre un B pour un V
pren­dre un M pour un T
et pourquoi pas au russe
mais traduire

Quand ils sont bien mélangés
replac­er les mots
un à un
sur la feuille
et souf­fler dessus

Si les mots restent col­lés
c’est qu’ils s’y sen­tent bien
mais s’ils s’en­v­o­lent
lais­sez-les s’échap­per

Et puis atten­dre un peu
que les autres s’ap­privoisent
que cer­tains s’a­co­quinent
qu’un ou deux se mari­ent
ou qu’ils nous fassent une rime
avant de com­pos­er

Pour faire de la poésie
sans en avoir l’air
enlever tous les I
ratur­er tous les R
bar­rer d’un trait rageur
et chif­fon­nez le papi­er
et puis recom­mencer

D’abord quelques mots
quelques maux ou même l’ire
par­fois on ne peut dire
mais on peut écrire
quelques phras­es, quelques sons

Par magie la ligne chante
elle ond­ule, fait des vagues

La maîtris­er
y met­tre un point
quelques vir­gules, quelques guillemets

Met­tre en retrait
sauter une ligne
chang­er de feuille
chang­er de sujet

Ne pas utilis­er de let­tres
mais que des numéros
qui a dit qu’en poésie
ce n’é­tait pas des mots

Numérot­er ain­si
un, deux, trois vers

Pour faire de la poésie
sans en avoir l’air
se suf­fire d’une musique
d’un nuage, un mirage
un rêve, une pen­sée

Écrire pour oubli­er
et se sou­venir de tout.

« Pour faire de la poésie sans en avoir l’air… », par Christophe Ancelin.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.