Qui connaît Enola Gay ?

Enola Gay (avion)

Orches­tral Manoeu­vres in the Dark (OMD) est un groupe de new wave bri­tan­nique dont les plus célèbres chan­sons sont Elec­tric­i­ty, Eno­la Gay et Sou­venir.

Le groupe a tout d’abord signé sur le label Fac­to­ry Records (ayant aus­si signé Joy Divi­sion), où il sor­tit le sim­ple Elec­tric­i­ty. Sou­venir évoque d’ailleurs le sui­cide du chanteur de Joy Divi­sion. Le groupe con­naî­tra ses plus grands suc­cès avec Vir­gin Records.

Orchestral Manoeuvres in the Dark

OMD fut un des pre­miers groupes à sor­tir la musique élec­tron­ique de la sphère expéri­men­tale (tel que le fai­sait par exem­ple Kraftwerk) pour en faire de véri­ta­bles chan­sons pops. OMD apparut au début des années 1980 en même temps que Soft Cell, Depeche Mode, Eury­th­mics et fut le précurseur de toute une généra­tion de duos syn­thé­tiques fonc­tion­nant selon le même principe : Yazoo, Tears For Fears, Bron­s­ki Beat, The Com­mu­nards, Pet Shop Boys, ou encore Era­sure.

OMD a large­ment été pro­mu sur les ondes de Radio-Cité, une sta­tion radio belge de musique rock alter­na­tive, qui a émis sur la bande FM, de 1978 à 1986, chaque week-end, avec comme ani­ma­teurs le musi­cien Marc Moulin, le Bison des mon­tagnes, Anne Goreux et Jean-Pierre Hau­ti­er. Ayant changé à plusieurs repris­es de com­po­si­tion, le groupe s’est trou­vé réduit au seul Andrew Mac Cluskey depuis la fin des années 1980.

Eno­la Gay est le nom du bom­bardier qui a largué la bombe atom­ique sur Hiroshi­ma…


Enola Gay, paroles (lyrics)

Eno­la Gay, you should have stayed at home yes­ter­day
Ah-ha words can’t describe the feel­ing and the way you lied
These games you play they’re going to end in more than tears some day
Ah-ha Eno­la Gay it should­n’t ever have to end this way
It’s eight fif­teen and that’s the time that it’s always been
We got your mes­sage on the radio
Con­di­tions nor­mal and you’re com­ing home
Eno­la Gay, is moth­er proud of lit­tle boy today
Ah-ha this kiss you give, it’s nev­er going to fade away
Eno­la Gay, it should­n’t ever have to end this way
Ah-ha Eno­la Gay, it should­n’t fade in our dreams away
It’s eight fif­teen and that’s the time that it’s always been
We got your mes­sage on the radio
Con­di­tions nor­mal and you’re com­ing home
Eno­la Gay, is moth­er proud of lit­tle boy today
Ah-ha this kiss you give, it’s nev­er ever going to fade away

Source : Wikipé­dia


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.