Qui connaît Enola Gay ?

Enola Gay (avion)

Orches­tral Manoeu­vres in the Dark (OMD) est un groupe de new wave bri­tan­nique dont les plus célèbres chan­sons sont Elec­tric­i­ty, Eno­la Gay et Sou­venir.

Le groupe a tout d’abord signé sur le label Fac­to­ry Records (ayant aus­si signé Joy Divi­sion), où il sor­tit le sim­ple Elec­tric­i­ty. Sou­venir évoque d’ailleurs le sui­cide du chanteur de Joy Divi­sion. Le groupe con­naî­tra ses plus grands suc­cès avec Vir­gin Records.

Orchestral Manoeuvres in the Dark

OMD fut un des pre­miers groupes à sor­tir la musique élec­tron­ique de la sphère expéri­men­tale (tel que le fai­sait par exem­ple Kraftwerk) pour en faire de véri­ta­bles chan­sons pops. OMD apparut au début des années 1980 en même temps que Soft Cell, Depeche Mode, Eury­th­mics et fut le précurseur de toute une généra­tion de duos syn­thé­tiques fonc­tion­nant selon le même principe : Yazoo, Tears For Fears, Bron­s­ki Beat, The Com­mu­nards, Pet Shop Boys, ou encore Era­sure.

OMD a large­ment été pro­mu sur les ondes de Radio-Cité, une sta­tion radio belge de musique rock alter­na­tive, qui a émis sur la bande FM, de 1978 à 1986, chaque week-end, avec comme ani­ma­teurs le musi­cien Marc Moulin, le Bison des mon­tagnes, Anne Goreux et Jean-Pierre Hau­ti­er. Ayant changé à plusieurs repris­es de com­po­si­tion, le groupe s’est trou­vé réduit au seul Andrew Mac Cluskey depuis la fin des années 1980.

Eno­la Gay est le nom du bom­bardier qui a largué la bombe atom­ique sur Hiroshima…


Enola Gay, paroles (lyrics)

Eno­la Gay, you should have stayed at home yesterday
Ah-ha words can’t describe the feel­ing and the way you lied
These games you play they’re going to end in more than tears some day
Ah-ha Eno­la Gay it should­n’t ever have to end this way
It’s eight fif­teen and that’s the time that it’s always been
We got your mes­sage on the radio
Con­di­tions nor­mal and you’re com­ing home
Eno­la Gay, is moth­er proud of lit­tle boy today
Ah-ha this kiss you give, it’s nev­er going to fade away
Eno­la Gay, it should­n’t ever have to end this way
Ah-ha Eno­la Gay, it should­n’t fade in our dreams away
It’s eight fif­teen and that’s the time that it’s always been
We got your mes­sage on the radio
Con­di­tions nor­mal and you’re com­ing home
Eno­la Gay, is moth­er proud of lit­tle boy today
Ah-ha this kiss you give, it’s nev­er ever going to fade away

Source : Wikipé­dia


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.