Samba à Interlagos…

21 octo­bre 2007, le cal­en­dri­er de la F1 affiche à cette date la finale du cham­pi­onnat au Brésil. L’autodrome Jose Car­los Pace que nous appelons surtout le cir­cuit d’Interlagos arbi­tr­era l’ultime match pour le trophée de l’année. Qui sera cham­pi­on du monde des pilotes 2007 ?

Autodromo Jose Carlos Pace
Auto­drome Jose Car­los Pace

Cer­tains vous diront que Lewis Hamil­ton est trop jeune pour être sacré et qu’il cèdera à la pres­sion de son plus féroce adver­saire, Fer­nan­do Alon­so. L’Espagnol reste sur deux titres con­sé­cu­tifs, le troisième est-il à sa portée ?

Ne dit-on pas « jamais deux sans trois » dans la langue de Rabelais ? Prob­a­ble­ment, mais le seul proverbe que nous voudri­ons retenir ce week­end est celui-ci : « Qu’importe le fla­con, pourvu qu’il y ait l’ivresse ! ».

Messieurs, vous voici au pays de la fête, du foot­ball et du Dieu Sen­na : offrez le plus beau des spec­ta­cles au pub­lic pauliste grand con­nais­seur de sport auto­mo­bile. L’accueil sera chaleureux en accord avec les cou­tumes du peu­ple de Lula. Inter­la­gos n’est pas un cir­cuit des plus intéres­sants : il est rus­tique, la sécu­rité y est dis­cutable, les pilotes tour­nent dans le sens inverse des aigu­illes d’une mon­tre et pour finir c’est une piste extrême­ment bosselée.

L’ambiance y est, sans aucun doute, plus appré­cia­ble que l’autodrome en lui-même mais ce ren­dez-vous reste un incon­tourn­able de la sai­son. À l’issue du grand prix, cham­pagne et dans­es brésili­ennes atten­dront le petit monde de la F1. Tous célèbreront le début des vacances et la fin d’une année par­ti­c­ulière­ment mouvementée.

Le héros 2007 pour São Paulo ne sera peut-être pas le nou­veau roi mais l’exceptionnel Felipe Mas­sa qui a démon­tré tout son tal­ent lors des dix-sept épreuves du cham­pi­onnat. Bra­vo Felipe, qui, sans l’effet de la malchance, aurait pu pré­ten­dre au trône.

En tant que pas­sion­né de F1, le pub­lic sud-améri­cain soulign­era la jolie pro­gres­sion de Nico Ros­berg, de Heik­ki Kovalainen dès la mi-sai­son et le par­cours tumultueux de ce pau­vre Fer­nan­do Alon­so. Délais­sé par son équipe, mal­mené par son parte­naire Lewis Hamil­ton et cri­tiqué par Niki Lau­da, l’Espagnol se devait de réa­gir. Le « Con­quis­ta­dor » est revenu pour assur­er à sa cour que le roy­aume serait tou­jours en sa pos­ses­sion à l’arrivée du 21 octobre…

Quoiqu’il en soit, nous espérons que la bataille sera intense et les rebondisse­ments dignes de l’édition 2006 ! Lais­sons à présent les princes de l’asphalte repren­dre les com­man­des et livr­er une course de toute beauté.

Silene e placê auê sapecação !…

Légende pho­to : Auto­dro­mo Jose Car­los Pace, main straight and con­t­role tow­er, par Morio (20 Mai 2006, São Paulo, Brésil)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.