La plume au service des plus démunis

Les écrivains publics ne sont pas nom­breux dans le départe­ment, et pour l’in­stant sur l’ag­gloméra­tion char­traine, Chan­tal de Riberolles exerce env­i­ron 27 heures par semaine dans quelques cen­tres soci­aux.

Con­tin­uer la lec­ture de « La plume au ser­vice des plus dému­nis »