150000 visiteurs et un grade de licence plus tard, Lafontanelle et ses fabulations vers de nouveaux objectifs…

Tôt ce matin, les Fab­u­la­tions de Lafontanelle ont dépassé les 150000 vis­i­teurs, mal­gré une inter­rup­tion tem­po­raire des pro­grammes de près de deux mois.

Con­tin­uer la lec­ture de « 150000 vis­i­teurs et un grade de licence plus tard, Lafontanelle et ses fab­u­la­tions vers de nou­veaux objec­tifs… »

Le coléoptère débarque à M1V

Débar­quant entre ville et cam­pagne et pour repren­dre du ser­vice, le coléop­tère tenait à pass­er une petite dédi­cace pour R2R, son Crew et tous ceux pour qui le graf­fi­ti est une cul­ture.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le coléop­tère débar­que à M1V »

Le coléoptère nouveau est arrivé ! Whois ?

Après une pre­mière ver­sion lancée le 26 avril 2006, ce site a con­nu divers change­ments, pas tou­jours heureux, jusqu’à cette page vide. Pourquoi vide me direz-vous ? Parce qu’en bon auto­di­dacte, je m’au­torise des erreurs… fatales !

Con­tin­uer la lec­ture de « Le coléop­tère nou­veau est arrivé ! Whois ? »

Lafontanelle 2.0

Ayant fon­du ce qu’il me restait de fusibles dans des fab­u­la­tions trop dis­per­sées, j’ai voulu, pour l’obtention de ma licence, m’offrir un blog tout neuf…

Con­tin­uer la lec­ture de « Lafontanelle 2.0 »

Attention Travaux !

Les Fab­u­la­tions de Lafontanelle risquent d’être forte­ment per­tur­bées pen­dant quelques jours pour cause de mise à jour “MAOUS COSTO”.

Con­tin­uer la lec­ture de « Atten­tion Travaux ! »

2 ans, 28 jours et 23h24 plus tard : 120 000 visiteurs !

Ce soir j’ai vu s’af­fich­er ce chiffre tout rond à l’heure sus­dite et je n’ai pu m’empêcher de remar­quer que cer­tains blogs, par­mi les plus intéres­sants, se sabor­dent pen­dant que d’autres rament courageuse­ment…

Con­tin­uer la lec­ture de « 2 ans, 28 jours et 23h24 plus tard : 120 000 vis­i­teurs ! »

Oups, deux ans virtuels déjà !

Ça vous avait échap­pé et à vrai dire, moi aus­si ! Mais il y a une semaine, la mod­este page d’ac­cueil que vous con­sul­tez fêtait ses deux ans…

Con­tin­uer la lec­ture de « Oups, deux ans virtuels déjà ! »