Rachida Dati, “ministre de la rénovation à coup de Kärcher” !

Ci-dessous une vidéo envoyée à La Télé Libre par l’a­gence de presse Point du Jour, ain­si que la légende qu’elle en donne. Ah ! La “bonne blague” de Rachi­da Dati !

C’est “une séquence tournée dans le cadre d’un film qu’elle pré­pare sur un syn­di­cat étu­di­ant, l’UNEF. En févri­er dernier, l’équipe de tour­nage filme une ren­con­tre entre Bruno Jul­liard, le leader du syn­di­cat étu­di­ant, et Rachi­da Dati organ­isée par Paul Wer­mus pour VSD. Dans le cadre de cette ren­con­tre, Paul Wer­mus se tourne vers Rachi­da Dati qu’il appelle Madame la min­istre, s’en­suit un dia­logue éton­nant qui sem­ble, après réflex­ion, relever d’un vrai off de cam­pagne, révéla­teur, ici de l’é­tat d’e­sprit de la porte-parole du can­di­dat Nico­las Sarkozy. (…) Les rédac­tions d’émis­sion con­tac­tée (ndlr : par Point du Jour) n’ont pas souhaité utilis­er ces images, essen­tielle­ment au pré­texte de l’équili­bre du temps de parole.”

Selon La Télé Libre, “les pro­pos tenus par Rachi­da Dati sont sig­ni­fi­cat­ifs de l’é­tat d’e­sprit d’une équipe, et des métaphores qu’ils utilisent. [Elle dif­fuse] donc la bonne blague de Rachi­da” en pré­cisant “que ces images n’ont pas été tournées à l’aide d’une caméra cachée. Rachi­da Dati, la porte-parole de Nico­las Sarkozy, a sem­ble-t-il oublié sa présence et s’est lachée.”

Point du Jour est une agence de presse et une société de pro­duc­tion audio­vi­suelle (…) Ses pro­duc­tions cou­vrent l’ensem­ble des pro­grammes dits factuels : de l’ac­tu­al­ité à la décou­verte, en pas­sant par l’in­ves­ti­ga­tion his­torique, l’aven­ture, les sci­ences, la cul­ture, à l’ex­cep­tion de l’an­i­malier.”

Spolions nos députés de leurs indemnités de chômeurs souvent colossales !

Ami chômeur, voilà une nou­velle qui ravi­ra tes oreilles encore pleines des éruc­ta­tions sopori­fiques de l’huissier man­daté pour t’ex­pulser manu mil­i­tari du domi­cile où toi et ta moitié vous pen­siez à loisir forni­quer à l’abri des regards indis­crets…

Con­tin­uer la lec­ture de « Spo­lions nos députés de leurs indem­nités de chômeurs sou­vent colos­sales ! »