Des putes, les députés ?

Tout à coup, je suis pris de remords. Ce terme grossier n’est-il pas trop fort pour désign­er les élus de la Nation, ceux-là mêmes qui nous pren­nent ici pour des cons ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Des putes, les députés ? »

Spolions nos députés de leurs indemnités de chômeurs souvent colossales !

Ami chômeur, voilà une nou­velle qui ravi­ra tes oreilles encore pleines des éruc­ta­tions sopori­fiques de l’huissier man­daté pour t’ex­pulser manu mil­i­tari du domi­cile où toi et ta moitié vous pen­siez à loisir forni­quer à l’abri des regards indis­crets…

Con­tin­uer la lec­ture de « Spo­lions nos députés de leurs indem­nités de chômeurs sou­vent colos­sales ! »

Halte aux délinquants en couches culottes !

Le col­lec­tif départe­men­tal de veille sociale d’Eure-et-Loir organ­ise une réu­nion publique sur la loi de “préven­tion de la délin­quance” ini­tiée par Nico­las Sarkozy.

Con­tin­uer la lec­ture de « Halte aux délin­quants en couch­es culottes ! »

Collectif anti délation : Ne baissons pas la garde !

Le pro­jet de loi Préven­tion de la délin­quance devrait pass­er en dernière lec­ture à l’Assem­blée Nationale à la fin du mois de jan­vi­er.

Con­tin­uer la lec­ture de « Col­lec­tif anti déla­tion : Ne bais­sons pas la garde ! »

Morland comes back…

Il faudrait rap­pel­er à ce pais­i­ble retraité qu’est Jacques Mor­land, qu’il a été con­damné à TROIS ans d’inéli­gi­bil­ité, et qu’en con­séquence, sa “liste pour 2008, même [s’il n’est] pas dessus” (1), ou qu’il n’est “pas en tête de liste” (2), on en veut pas !

Con­tin­uer la lec­ture de « Mor­land comes back… »

Demain c’est loin !

L’en­cre coule, le sang se répand, la feuille buvard
Absorbe l’é­mo­tion, sac d’im­age dans ma mémoire
Je par­le de ce que mes proches vivent et de ce que je vois,
Des mecs coulés par le dés­espoir qui par­tent à la dérive

Con­tin­uer la lec­ture de « Demain c’est loin ! »

Rien ne sert de courir, petit frère…

Il faut juste par­tir à point, comme dirait Jean.

Con­tin­uer la lec­ture de « Rien ne sert de courir, petit frère… »