Lu sur La Piquouse… plutôt deux fois qu’une !

En lisant deux arti­cles de la rubrique “Sports et Loisirs” cette semaine, je n’ai pu m’empêcher de met­tre mon grain de sel au sujet des trac­ta­tions sur une éventuelle fusion des clubs de foot­ball de Chartres et Lucé…

Mon com­men­taire fut le suiv­ant, à lire en gar­dant à l’e­sprit que les quelques points évo­qués méri­tent d’être dévelop­pés :

Ce com­men­taire s’ap­plique aus­si à l’ar­ti­cle du 22/​02

Lucé/​Chartres comme PSG/​OM et Lyon/St-Éti­enne ? Pourquoi pas Real/​Barça tant qu’on y est ! Gar­dons notre calme enfin… (Ne nous fâchons pas !)

Chaque ques­tion est sim­ple :

  • Est-ce qu’on con­tin­ue à cla­quer bête­ment des sub­ven­tions pour des clubs qui ne sont pas fou­tus de sor­tir de CFA2 ?
  • Ou alors est-ce que, juste une fois, on arrête de s’a­grip­per avec nos petits doigts crochus de Beaucerons à un pat­ri­moine foot­bal­lis­tique, qui relève plus de la querelle de clo­cheton ou de l’archéolo­gie sous-marine que de la rival­ité sportive ?

On voit bien ce que donne la poli­tique du Cha­cun chez soi : de l’ar­gent Lucéen et Char­train par les fenêtres, le néant en CFA2 et par­fois, la une de la Rép’ ! Je pense qu’il est temps de pro­pos­er un vrai pro­jet de club pour cette agg­lo et même (soyons méga­los) pour ce départe­ment… Avec près de 100000 habi­tants, ne peut-on pas faire mieux que ça ???

Un peu d’am­bi­tion que dia­ble !

Per­son­nelle­ment, je ne vois pas pourquoi Orléans, Tours et Château­roux en région Cen­tre y arriveraient et pas nous… Aux­erre, 40000 habi­tants et bien­tôt 30 ans de D1 ! Rien ne nous empêche de pren­dre exem­ple ailleurs, à part la radiner­ie…

Ça ne vous dit pas de rêver un peu ???
Con­tin­uer la lec­ture de « Lu sur La Piquouse… plutôt deux fois qu’une ! »

Débat socialiste : des primates aux primaires…

« La poli­tique au sens le plus large est la struc­ture et le fonc­tion­nement (méthodique, théorique et pra­tique) d’une com­mu­nauté, d’une société. La poli­tique con­cerne les actions, l’équili­bre, le développe­ment interne ou externe de cette société, ses rap­ports internes et ses rap­ports à d’autres ensem­bles. Elle est donc prin­ci­pale­ment ce qui a trait au col­lec­tif, à une somme d’in­di­vid­u­al­ités et/​ou de mul­ti­plic­ités. Toute per­son­ne qui ne s’in­téresse pas qu’à elle-même, pra­tique donc, de fait, la poli­tique. Un homme ou une femme dans un mou­ve­ment poli­tique doit respecter les principes de la sou­veraineté du peu­ple et de la démoc­ra­tie. (1) »

Con­tin­uer la lec­ture de « Débat social­iste : des pri­mates aux pri­maires… »