Le Manifeste des évidences (5)

Je n’ai ni l’in­flu­ence ni les moyens, et encore moins l’en­vie d’une multi­na­tionale, du moins au niveau financier. Cepen­dant, inter­net me per­met de com­mu­ni­quer, dans les langues que je maitrise et de vive voix si je le souhaite, avec n’im­porte qui, n’im­porte où sur le globe.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (5) »

Alice brise tes chaines…

Down in a Hole, au MTV unplugged d’Alice in Chains en 1996, illus­tre par­faite­ment le mal-être de son leader, qui décède trag­ique­ment et dans l’in­dif­férence médi­a­tique qua­si­ment générale, d’une sournoise over­dose…

Con­tin­uer la lec­ture de « Alice brise tes chaines… »

Il n’y a pas eu que Nirvana dans les garages de Seattle…

La presse musi­cale prise dans l’en­goue­ment plus qu’i­nat­ten­du qu’a déclenché Nir­vana en oublia de dif­férenci­er l’i­den­tité des groupes orig­i­naires de cette même ville en s’empressant de met­tre tout le monde dans le même panier du Grunge. À com­mencer par Alice In Chains et son leader Layne Sta­ley et son gui­tariste Jer­ry Cantrell qui n’avaient rien demandé. Leur album Dirt sor­ti en 1992 est un des meilleurs albums Rock de cette décen­nie à peine com­mencée. Ses mélodies tor­turées et net­te­ment plus tra­vail­lées que celles de Nir­vana nous mon­trent bien que le Métal n’est pas si mort et que le Grunge n’est que l’évo­lu­tion logique du mou­ve­ment Punk.

Con­tin­uer la lec­ture de « Il n’y a pas eu que Nir­vana dans les garages de Seat­tle… »