Sur les pavés, la gloire ?

Le mois de mars vient de com­mencer et, un peu partout dans chaque dis­ci­pline, c’est le début de sai­son. Notam­ment en cyclim’se où les pre­mières cours­es (Tour de Majorque, du Qatar ou Ruta del sol…) ont per­mis à tous les gros bras de la petite reine de s’étalonner en plein soleil.

Désor­mais, avec le mois de mars, les choses sérieuses com­men­cent à point­er le bout de la pédale. La pré­pa­ra­tion aux clas­siques de print­emps bat son plein et les favoris se dévoilent petit à petit.

I Ullrich

Depuis le début de sai­son et, ce week­end égale­ment, Tom Boo­nen a prou­vé qu’il était bien présent pour les “cours­es d’un jour” à venir. Sa vic­toire dimanche dans Kuurne-Brux­elles-Kuurne et sa deux­ième place dans le Het Volk same­di prou­vent qu’une fois de plus il fau­dra compter sur lui en avril. Son objec­tif de sai­son étant en effet au moins une vic­toire dans le trip­tyque : Tour des Flan­dres, Gand-Wevel­gem et Paris-Roubaix (la clas­sique des clas­siques). Les Gold Race, Flèche Wal­lonne et Liège-Bas­togne-Liège suiv­ront aus­si en avril avec leur lot d’émotions fortes.

Dans le même temps, l’autre fait mar­quant de la semaine passée fut l’annonce de la retraite sportive de Jan Ull­rich à 33 ans. Le coureur rac­croche son cuis­sard après deux titres olympiques et un Tour de France. Cette annonce de poids inter­vient après de longues ter­giver­sa­tions hiver­nales pour trou­ver une équipe de pre­mier rang qui aurait pu lui per­me­t­tre de défendre ses chances dans les grands Tours, mais aus­si (d’où la dif­fi­culté) de par­tir avec un bud­get nutri­tion­nel supérieur au PIB camer­ounais…

Chute Cyclisme

Un début de car­rière promet­teur où son appétit de vic­toire n’a jamais pu rivalis­er avec son amour de la chou­croute… Mal­gré les récents soupçons de dopage, nous retien­drons le fair-play du grand cham­pi­on atten­dant Lance Arm­strong qui venait de chuter dans la mon­tée de Luz Ardi­den en 2003 et sa manière si per­son­nelle de mon­ter les cols tou­jours juché sur sa selle.

Finale­ment, les prob­lèmes de poids récur­rents à l’inter-saison et cette som­bre affaire de dopage ibérique ont eu rai­son cette année de la volon­té du seul coureur alle­mand à avoir gag­né le Tour de France.

J’ai enten­du dire que le cyclisme était fini pour lui mais pas for­cé­ment le sport en général. Il sem­blerait, en effet, que Jan Ull­rich hésit­erait entre faire son entrée dans la légende du sport alle­mand en étant le pre­mier sumo­tori ger­manique, et la pose d’un anneau gas­trique.


7 réflexions sur « Sur les pavés, la gloire ? »

  1. Je serais vous, si j’arrive au bout de l’article*, je met­trais un com­men­taire, ne serait-ce que pour con­sol­er l’ami Gor­don d’avoir du pren­dre un abon­nement à l’Équipe pour pou­voir faire sa rubrique sport !

    Allez, un peu d’encouragement les gens !

    * Lire un arti­cle de Gor­don, c’est comme une course de fond ! (Dic­ton à la con…)

  2. et oui, j’ai du bide…

    De même qu’il n’y ai qu’Elie Semoun et Popeck qui soit implicite­ment les seuls dans ce pays à être autorisés à rire de leur reli­gion…

    J’utilise cette même jurispru­dence pour rigol­er de son excé­dent de poid…

    Le coléop­tère peu rigol­er tout bas avec ses rachi­tiques com­men­taires…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.