Violences et colères paysannes à l’affiche de Campagne Première

Le Con­ser­va­toire du Machin­isme et des Pra­tiques Agri­coles (COMPA) de Chartres* organ­ise, du 16 au 20 jan­vi­er 2008, les deux­ièmes ren­con­tres ciné­matographiques du musée de l’a­gri­cul­ture, inti­t­ulées Cam­pagne Pre­mière. Le thème choisi par le comité sci­en­tifique pour cette sec­onde édi­tion porte sur les « vio­lences et colères paysannes ». Il est illus­tré par des films rares et des doc­u­men­taires allant de 1945 à 2006.

Subies ou infligées, les « vio­lences rurales », à l’image de celles de la ville, sont abor­dées à tra­vers divers points de vue : émeutes his­toriques (« La guerre des demoi­selles », « Les camis­ards »), vio­lences famil­iales (« Moi, Pierre Riv­ière ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère »), vio­lences com­mu­nau­taires (« La fiancée du pirate »)… Chaque pro­jec­tion est accom­pa­g­née d’une présen­ta­tion et d’un débat avec les inter­venants spécialistes.

Campagne Première 2008

Selon ses pro­mo­teurs, l’ambition des Ren­con­tres ciné­matographiques du Com­pa est de mon­tr­er un monde rur­al en muta­tion et de sus­citer des ques­tion­nements sur les rela­tions entre monde rur­al et monde urbain. La spé­ci­ficité du fes­ti­val, organ­isé en parte­nar­i­at avec la Ciné­math­èque du min­istère de l’agriculture et de la pêche et la cham­bre d’agriculture d’Eure-et-Loir, se car­ac­térise par la mul­ti­plic­ité des regards portés sur les films, à la fois his­toriques, soci­ologiques et cinématographiques.

L’ouverture des Ren­con­tres a lieu à la Mai­son de l’agriculture de Chartres : un doc­u­men­taire de San­drine Lopez (« Jeunes et agricul­teurs… Pas­sion­né­ment », 2006), suivi d’un drame de Jean Dréville (« La ferme du pen­du », 1945), inédit au ciné­ma et à la télévi­sion depuis de longues années. Les pro­jec­tions du jeu­di 17, ven­dre­di 18 et same­di 19 ont lieu au Com­pa, dans un ciné­mo­bile. En clô­ture, la réal­isatrice Nel­ly Kaplan vient présen­ter son film « La fiancée du pirate » (1969) et dédi­cac­er ses derniers livres (« Cuiss­es de Grenouilles » et « Nel­ly Kaplan, Le verbe et la lumière »).

Les séances du matin sont réservées aux étab­lisse­ments d’enseignement sec­ondaire (films sélec­tion­nés avec des enseignants). Un grand con­cours de scé­nario est égale­ment lancé auprès des col­légiens. La classe lau­réate réalis­era la bande annonce du fes­ti­val qui sera pro­jetée avant chaque film. De plus, des ate­liers famil­i­aux d’initiation à la tech­nique du dou­blage sont pro­posés tout au long du week­end (sur réser­va­tion). Toutes les séances sont gra­tu­ites, ain­si que les ateliers.

Source et illus­tra­tion : site du Compa


*COMPA, 1 rue de la République, 28300 MAINVILLIERS


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.