Zed’s dead, baby, Zed’s dead…

Tout les incon­di­tion­nels d’hé­mo­glo­bine et de Taran­ti­no con­nais­sent cette réplique de Bruce Willis, alias Butch Coolidge dans Pulp Fic­tion. On pen­sait ne la trou­ver que dans un film, cette réplique, mais voilà que je tombe sur la biogra­phie som­maire du Zed en ques­tion, enfin dans la vie réelle il me semble…

Pulp Fiction - Mia Wallace (Uma Thurman)
Pulp Fic­tion — Mia Wal­lace (Uma Thurman)

Objecteur de con­science, Édouard Brunet s’é­tait insoumis au moment de la guerre de 1914 et avait gag­né l’Es­pagne puis en 1918 divers pays européens et l’Allemagne.

Les 19 – 22 novem­bre 1921 il avait été, aux côtés entre autres de F. Kater, Karl Haffn­er, R. Rock­er, A. Souchy et Rit­ter, un des délégués au XIVe con­grès de l’or­gan­i­sa­tion anar­cho-syn­di­cal­iste FAUD (Freie Arbeit­er Union), tenu à Erfurt. À par­tir de 1922, Édouard Brunet était à Berlin où il ser­vait de cor­re­spon­dant au Lib­er­taire. En mars 1923 il par­tic­i­pait à Berlin au con­grès des anar­chistes alle­mands qui avait réu­nit 26 délégués dont Heit­mann, Cahn, Rock­er, Oestre­ich, V. Frankle.

Revenu en France il a vécu longtemps sous une fausse iden­tité et après guerre mil­i­tait à la CNTF. Atteint de sclérose en plaque, il col­lab­o­rait dans les années 1960 – 70 à l’heb­do­madaire Espoir (Toulouse) sous le pseu­do­nyme de Cyra­no.

Édouard Brunet est mort en 1978.

Source : Dic­tio­n­naire inter­na­tion­al des mil­i­tants anar­chistes, R.D., 7 décem­bre 2006 ;
Espoir, 4 & 11 décem­bre 1978 ; Lib­er­taire, année 1921.
Illus­tra­tion : Diario de un Direc­tor de Cine, Daniel Muñoz Haro


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.